Vous êtes ici :

Plantes envahissantes / Mesures de prévention

25.06.2019



Séneçon jacobée et autres organismes nuisibles dont la lutte est obligatoire :

Chardon des champs – Ambroisie – Feu bactérien

 
SÉNEÇON JACOBÉE (voir photos en annexe)
 
Le séneçon jacobée commencera à fleurir dans le courant du mois de juin; ce sera le stade idéal pour l’arracher. Il est possible de le faire à la main. Cette mauvaise herbe est très toxique pour les bovins et les chevaux. Elle se propage par les graines emportées par le vent, comme les chardons. C’est la raison pour laquelle il est indispensable de la combattre avant la formation des graines, sur tout le territoire agricole et non agricole. Il est important de l’éliminer même s’il n’y a que peu de plantes, car la production de graines par plante est importante et les graines survivent plusieurs années dans le sol. Bien que la lutte ne soit pas obligatoire, au contraire des organismes suivants, combattre cette plante évite des risques d’intoxication du bétail.
 
CHARDON DES CHAMPS
 
Le chardon des champs est en pleine croissance actuellement et donc bien visible; il doit absolument être éliminé avant la formation des graines. L'Ordonnance du 23 avril 2007 instituant des mesures de lutte contre le chardon des champs précise que c'est le préposé local à l'agriculture qui est responsable de faire éliminer les foyers de chardons sur l’ensemble du territoire communal.
 
Pour les voies de communication et les berges des cours d'eau, il est indispensable de bien sensibiliser les équipes d'entretien sur l'obligation d'éliminer les chardons.
 
AMBROISIE
 
Cette plante dangereuse pour l'homme - son pollen peut causer des allergies - doit être éliminée (Ordonnance sur la protection des végétaux du 27 octobre 2010, art 42, 43 et ann. 6). Dans la commune, le préposé local à l'agriculture ainsi que le contrôleur « feu bactérien » peuvent identifier cette plante. L'ambroisie est plutôt rare dans le canton. Elle a surtout été signalée dans des jardins privés. Tout cas suspect doit être annoncé auprès du Service phytosanitaire cantonal.
 
FEU BACTÉRIEN
 
Les conditions météorologiques de ce printemps n’ont certes pas été propices aux infections par cette maladie très grave des arbres fruitiers à pépins, mais il est possible que des plantes infectées l’année dernière montrent des symptômes durant l’été. Tout cas suspect doit être annoncé. Dans chaque commune, il y a un contrôleur « feu bactérien » formé pour identifier les plantes sensibles et reconnaître les symptômes du feu bactérien. Pour rappel, la plantation des espèces ornementales sensibles est interdite. L'Ordonnance du 23 avril 2007 instituant des mesures de lutte contre le feu bactérien contient la liste des plantes interdites de plantation dans le canton de Fribourg.
 
ELIMINATION SUITE A L’ARRACHAGE DES PLANTES
 
Afin d’éviter la dissémination des graines à partir des plantes arrachées, notamment si elles étaient proches de la maturité, ces plantes devraient être éliminées rapidement et de façon appropriée, c’est- à-dire dans une installation d’incinération ou de méthanisation (biogaz). Attention, elles peuvent atteindre la maturité et former des graines si elles sont entreposées sur un compost ou dans une déchetterie sans être broyées ou recouvertes rapidement.
 
 
 
Commune de Sorens | T 026 915 90 20 | F 026 915 90 29 | www.sorens.ch | commune@sorens.ch